Au Maroc, dimensionner une station d’épuration urbaine

Pour le traitement des eaux usées domestiques, le critère principal de dimensionnement d’une station d’épuration biologique est la charge organique résultante de la charge organique par jour et par habitant, multipliée par le nombre habitants raccordés à l’installation.

Cette charge organique est quantifiée via la Demande Biochimique en Oxygène (DBO5), un protocole visant à mesurer la quantité de matière organique biodégradable contenue dans une eau.

Or, la charge théorique journalière de DBO5 produite par un habitant est très variable selon la zone géographique, notamment en fonction de la taille de l’agglomération et du niveau de vie des habitants.

Par exemple, la directive européenne du 21 mai 1991 définit l’équivalent-habitant comme une charge organique équivalente à 60 grammes de DBO5 par jour et par personne.

Au Maroc, il est courant de dimensionner les stations d’épuration avec une charge organique théorique de 30 grammes de DBO5 par jour et par habitant, mais cette valeur peut-être en réalité supérieure dans les zones urbaines développées.

Une étude de la qualité physico-chimique des eaux usées brutes de cinq villes de la région de la Chaouia – Ouardigha (Maroc) a par exemple permis de définir le ratio de pollution par habitant, variant entre 27 et 37 mg/hab.j selon la ville.


 

admin_bioboxAu Maroc, dimensionner une station d’épuration urbaine